Wellbeing works publie son premier livre blanc sur le monde du travail post-Covid.

Wellbeing works publie son premier livre blanc sur le monde du travail post-Covid. En collaboration avec notre partenaire Antwerp Management School (AMS), nous avons analysé la manière dont la pandémie a changé notre façon de travailler et notre état d’esprit, aussi bien dans le chef des employeurs que des collaborateurs. Dans quelle mesure le travail hybride tient-il compte de notre bien-être ? Voici un certain nombre de constatations, qui sont développées plus en détail dans le livre blanc.

  • Plus de travail ?

L’enquête d’AMS révèle que de nombreux collaborateurs (60 %) ont le sentiment subjectif de travailler plus qu’avant la crise du Covid. « Il faut faire attention à ce que le travail tel qu’on l’a connu pendant l’année de crise ne devienne pas la nouvelle norme, » avertit le Prof. Dr. Kathleen Vangronsvelt.

  • Plus d’absentéisme ?

Plus de 4 employeurs sur 5 sont préoccupés par la santé mentale de leur personnel et s’inquiètent de l’augmentation de l’absentéisme parmi leurs collaborateurs. C’est une autre conclusion frappante de l’enquête. Prof. Dr. Vangronsvelt : « Ce pourrait bien être le calme avant la tempête de burn-out. Les collaborateurs se croient-ils plus fort qu’ils ne le sont ? L’anxiété et d’autres plaintes psychologiques ont effectivement augmenté, mais jusqu’à présent, la tempête du burn-out ne s’est pas matérialisée. La question est de savoir si nous avons pu récupérer suffisamment l’été dernier ou si nous continuons à atteindre des pics chroniques.

  • Plus de confiance ?

La pandémie a eu un effet positif sur la confiance entre employeur et collaborateur. Leur foi dans l’intégrité de leurs collaborateurs (font-ils ce qu’ils disent et disent-ils ce qu’ils font) et dans leurs compétences (sont-ils capables de faire ce qu’ils doivent faire) reste pratiquement inchangée. En outre, 80 % d’entre eux sont convaincus que leurs collaborateurs disposent des compétences nécessaires pour continuer à travailler après la crise. En même temps, les dirigeants ressentent davantage de bonne volonté de la part des collaborateurs envers l’entreprise. « Le fait que la confiance des employeurs envers leurs collaborateurs ait augmenté après une période aussi difficile et intense ne peut qu’avoir des effets bénéfiques sur la suite de leurs relations, » estime le Prof. Dr. Vangronsvelt.

  • Plus de compétences ?

La majorité des collaborateurs ne pensent pas que la crise aura un effet négatif sur leur carrière. « Au contraire. La pandémie a véritablement boosté la courbe d’apprentissage des collaborateurs. D’autres façons de travailler ou des changements au niveau de leurs tâches leur ont permis de
développer de nouvelles compétences – principalement digitales – et de se faire une meilleure idée de ce qui leur plaît et de ce qu’ils souhaitent développer. C’est tout bénéfice pour leur employabilité future, » affirme le Prof. Dr. Vangronsvelt. « Ils sont également plus optimistes quant à leurs chances de trouver un autre emploi en interne ou en externe si nécessaire.

Curieux d’en savoir plus sur le changement d’état d’esprit des employeurs et de leurs collaborateurs ? Dans ce cas, téléchargez notre livre blanc encore aujourd’hui.

Autres articles

Vous aves une question?

Vous avez une question ou quelque chose n’est pas clair ? Vous ne savez pas comment réaliser un exercice spécifique ? Vous avez besoin de motivation ? Ou juste envie de parler avec nous ? Vous pouvez le faire au moyen du formulaire de contact ci-dessous !

Formulaire de contact
Je souhaiterais obtenir des informations sur les piliers suivants :

Vous avez une question ou quelque chose n’est pas clair ? Vous ne savez pas comment réaliser un exercice spécifique ? Vous avez besoin de motivation ? Ou juste envie de parler avec nous ? Vous pouvez le faire au moyen du formulaire de contact ci-dessous !

Posthofbrug 16
2600 Berchem
België
KBO BE0725.847.436​
T. +32 (0)3 247 28 88